Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation ainsi que notre énoncé sur la Protection de la vie privée. Ces mises à jour comportent de l'information sur les renseignements personnels que nous recueillons, sur la manière dont nous pouvons utiliser ces renseignements et sur les droits que vous pouvez avoir en ce qui concerne vos renseignements personnels. Les versions révisées des Conditions d'utilisation et de l'énoncé sur la Protection de la vie privée sont en vigueur depuis le 25 juin 2020. Si vous continuez à utiliser notre site après cette date, cela signifie que vous acceptez les versions révisées des Conditions d'utilisation et de l'énoncé sur la Protection de la vie privée. Ok

Voici mon histoire – Lydia Parker, spécialiste de l'utilisation des produits

par Lydia Parker, spécialiste de l'utilisation des produits

juin 20, 2018

Jamais, pendant son enfance sur la ferme familiale en Ontario, Lydia Parker n'avait imaginé travailler un jour dans les technologies. Issue d'une famille de producteurs agricoles de sixième génération, Lydia a toujours su que sa vie tournerait autour de la ferme, d'une façon ou d'une autre. Déterminée à trouver sa voie, elle est partie un jour étudier l'agriculture à l'Université de Guelph. Et c'est là qu'elle a rencontré Adam – devenu depuis son mari –, lui-même le produit de sept générations d'agriculteurs.

Le chemin vers la vie sur la ferme semblait tracé d'avance. « Je pense que mon père croyait que je reviendrais à la maison après l'école », confie Lydia. Mais la jeune femme pleine d'assurance a plutôt accepté un poste où son expérience pouvait être mise à profit.

« Un des éléments qui a motivé ma décision d'appliquer chez Climate est que le poste demandait de souvent parler en public », explique Lydia. « J'ai fait de la danse toute ma jeunesse, alors je suis habituée à monter sur scène et à me présenter devant un auditoire. »

Le poste qu'elle occupe aura finit par lui offrir un auditoire beaucoup plus large qu'elle croyait. Parce que c'est sa voix qu'on entend dans de nombreuses vidéos de formation sur la plateforme Climate FieldViewMC et qu'elle donne les formations aux détaillants et aux producteurs. À sa façon personnelle d'enseigner et à la terminologie accrocheuse qu'elle utilise, Lydia est devenue une sorte de référence au sein de la compagnie.

« Dans une des vidéos, je dessine un petit lasso pour expliquer une fonction », se rappelle-t-elle. « Quelque temps après, j'ai entendu un détaillant utiliser le terme lasso pour aider un client à comprendre la fonction en question. C'est vraiment super de constater que votre terminologie entre dans le vocabulaire des gens. »

Selon elle, ce qui est encore plus remarquable, c'est de se retrouver dans la position d'une formatrice chez Climate, elle qui ne s'est jamais considérée très haute technologie.

« J'ai eu mon premier ordinateur portable et mon premier cellulaire flip au collège. Ma famille n'est pas très portée sur la technologie », explique-t-elle. « Quand j'ai commencé à m'intéresser à FieldViewMC, une chose qui m'a frappée, c'est à quel point l'outil est facile à utiliser. J'ai pensé : "même mon père pourrait l'utiliser", et j'ai trouvé ça super. »

Cela a aussi des avantages.

« Quand je parle aux producteurs, je suis probablement aussi à l'aise qu'eux avec la technologie. C'est agréable de jouer à armes égales avec eux et de leur présenter cet outil véritablement facile à utiliser. »

Une ferme à la fois, la popularité de la plateforme Climate FieldView croît rapidement au Canada depuis un an. Le succès de la plateforme repose sur tous au sein de l'entreprise, mais le rôle de Lydia apporte réellement quelque chose de spécial. Avoir la charge de former les producteurs sur une toute nouvelle plateforme n'est pas une mince affaire, mais ses efforts ont été récompensés.

« Plus je travaille avec FieldView, plus je trouve passionnant le chemin qu'emprunte l'agriculture et je pense que c'est fantastique qu'une entreprise facilite la tâche aux producteurs », souligne Lydia. « C'est très valorisant d'aider les producteurs à s'aider eux-mêmes avec cette plateforme. »

Selon Lydia, cette aide sera de plus en plus nécessaire parce que le débat public sur l'agriculture augmente la pression sur les producteurs agricoles.

« Nous assistons présentement à nettement plus qu'une campagne en faveur de la divulgation de l'information; la population urbaine commence à demander plus de transparence en ce qui concerne la production des aliments », ajoute-t-elle. « Je pense qu'il sera de plus en plus important pour les producteurs d'être capables d'offrir cette information. »

Et c'est déjà utile pour ceux qui participent aux essais de développement de marché.

« Un producteur, un bêta-testeur, utilisait un produit qui n'a pas donné de si bons résultats l'an passé », se souvient Lydia. « Quand le fournisseur a demandé des renseignements pour savoir ce qui avait bien pu mal tourner, ce producteur a été capable de fournir plus d'information sur les événements qui ont pu nuire à la performance du produit que ce qu'attendait l'entreprise. »

Et, surtout, c'est fantastique de faire partie de quelque chose d'aussi excitant pour la communauté agricole.

« J'adore entendre les producteurs parler de la façon que la plateforme les a aidés », avoue-t-elle. « Parfois, vous voyez des producteurs qui discutent sur Twitter et partagent des images de leurs parcelles, ravis de ce que la plateforme leur permet de voir et qu'ils n'auraient jamais vu autrement. C'est ce qu'il y a de mieux. »

À la vitesse à laquelle les choses changent, Lydia pense vivre encore beaucoup d'autres moments comme celui-ci.

« En seulement un an, les choses ont changé si vite, grâce aux nouvelles fonctions que nous avons ajoutées. C'est fantastique de faire partie d'une entreprise qui aide les producteurs à se prendre en charge et qui leur donne la chance de participer à la conversation. »